Composition: Guillaume Dion, de Décembre 2018 à Janvier 2019

C’est à Jouvence que j’écoutais mon grand-père et son frère discuter. Ils parlaient de l’Évangile alors qu’assis au piano, je tendais l’oreille. Il y avait une sorte d’aura qui accompagnait leur conversation. Je me suis donc imposé de jouer en sourdine pour ne pas les enterrer. C’est ainsi qu’au magnifique piano qui m’a été légué par ma grand-mère, l’histoire musicale de Lazare est née.