Composition: Guillaume Dion, Octobre 2018

Ce mot étrange et qui semble n’avoir aucun sens est bel et bien le surnom qui m’a été attribué par la communauté anglophone de Montréal.

Tout a commencé lorsque j’ai fait la connaissance de mon bon ami Jameson, qui, grand farceur et ayant de la difficulté à prononcer mon nom, m’a affublé du nom de Guill-Whämmy.

Cet événement qui a confirmé mon sentiment d’appartenance à la communauté de jazz à Montréal, m’a inspiré à composer une pièce musicale représentant à la fois l’aspect comique du personnage de Whämmy mais aussi l’influence de la scène montréalaise du jazz. C’est donc une pièce qui swing! Mais avec une touche d’excentricité… Petit clin d’œil à Thelonious Monk, le plus hurluberlu des jazzmen.